Dans ce premier roman, Guy Maestracci interroge une Corse au carrefour d'une société rurale en lambeaux à celle dominée par le tourisme et les flux financiers.
Riche de son expérience d'homme public et de celle du métier exercé en milieu psychiatrique, l'auteur met en lumière le syndrome identitaire qui traverse le corps insulaire. Sans concession, il éclaire comment les contradictions des personnages les entraînent à réagir de façon paradoxale.  Au cœur de cette histoire se pose la question, plus générale, d'une Corse qui fait trembler l'aiguille de la boussole, celle de la croyance en Dieu… 
Ce récit est-il la tragédie de l'impossible amour à moins de s'éloigner de l'île ? L'impossible acceptation de la loi ? 
A ces questions, le titre Et si Dieu était une chèvre semble donner une réponse.
En effet, nous connaissons l'insolence et l'indomptable soif de liberté des capri salvatica, alors les identifier à Dieu, celui qui initie l'individu à s'affranchir de tout dogme, en quoi serait-il une provocation ? 
Les chèvres ne seraient-elles pas nos guides comme le suggère Diodore de Sicile ? 
Antoine nous livrera-t-il son secret ?       
                                          

Extrait de la préface de Danièle Maoudj

ET SI DIEU ÉTAIT UNE CHÈVRE ?

18,00 €Prix
  • ISBN : 978-2-490584-22-2

     

     

     

  • Port gratuit pour la France Métropolitaine et Monaco

    Pour le reste du monde, nous consulter.